Un comptoir en quartz, à quel prix?

Il est impossible de répondre simplement à cette question. Plusieurs facteurs entrent en ligne de compte pour calculer le montant total. Une chose demeure : un comptoir en quartz représente un achat dispendieux, de 100 $ à 200 $ par pied carré. Par contre, son élégance et sa résistance forment un excellent investissement à long terme.  Le quartz est un matériau composite et contrairement au granit, il est rarement pur. En effet, 7 % du mélange est généralement formé d’une résine ou d’une colle de polymère. Le 93 % restant se compose d’un amalgame varié : des déchets de granit, de marbre et de pierres naturelles broyés ou bien des déchets industriels recyclés comme de la céramique, du verre, de la silice et du miroir. Régulièrement, du quartz se retrouve dans le mélange. Par contre, plus la qualité de la pierre diminue, plus le pourcentage de quartz pur baisse. Au final, on obtient le même résultat ; un comptoir composé de divers éléments dont l’aspect et la texture s’apparentent aux pierres naturelles. Maintenant, analysons les facteurs qui influencent le prix de ce matériau de luxe. 

Le type de pierre et sa qualité

Comme mentionné plus haut, le quartz résulte d’un mélange de différentes composantes et le pourcentage de quartz pur varie grandement d’un modèle à l’autre. Cette diversité entraîne un vaste choix de couleurs et de textures. Une quantité plus importante de quartz ainsi que des teintes ou des minéraux rares augmentent considérablement le prix. En général, les différentes compositions n’influencent que très peu la robustesse du matériau. Les coûts fluctuent plutôt selon les goûts personnels et le style désiré.  Cependant, des classes existent selon la composition et le travail effectué. On retrouve normalement quatre familles de quartz : les liquidations, les standards, les hauts de gamme et les produits de designers.  Les pierres standards le disent par leur nom ; ce sont les classiques. Avec des teintes naturelles, ce type complète à merveille la majorité des décors. Quand un quartz standard est discontinué, il tombe dans la catégorie liquidation.  Les pierres hautes de gamme et les pierres de designer possèdent généralement des teintes plus colorées. On les travaille pour un projet spécifique, ce qui augmente considérablement leur prix. 

La taille de la pierre

Évidemment, la grandeur du comptoir et la quantité de pierre nécessaire influenceront considérablement le prix du projet. En outre, l’épaisseur de la pierre possède aussi un impact. L’idée est simple ; une matière plus abondante augmente le coût.

La complexité du projet et la main-d’œuvre 

Une grande partie du coût d’un comptoir en quartz se retrouve dans sa préparation et son installation. Les entreprises professionnelles facturent en moyenne 50 $ par heure de pose et quelques centaines de dollars pour faire les découpes et la bordure. En général, la main-d’œuvre peut représenter 50 % du montant total du projet. Ainsi, il est très important de demander une estimation des coûts globaux à son entrepreneur. Dans la soumission, on devrait retrouver un prix d’ensemble avec chacune des étapes du projet, de la prise de mesures à l’installation.  Certaines personnes vont tenter d’économiser en achetant la pierre directement au fabricant pour ensuite la faire travailler et installer par un homme à tout faire ou bien une compagnie spécialisée. Cette option peut être moins dispendieuse, mais on doit s’assurer du professionnalisme de tous pour éviter les mauvaises surprises. Les hommes à tout faire représentent une économie, mais une expertise demeure nécessaire pour ce type de projet. Un comptoir en quartz mal installé peut entraîner de graves conséquences.  Le quartz est à la mode, toutes les nouvelles tendances déco l’incluent. Que ce soit dans la salle de bain ou dans la cuisine, cette pierre donne instantanément un look luxueux et audacieux. Cependant, avant de se lancer la tête la première dans l’aventure du quartz, des précautions sont à prendre. On conseille d’envoyer et d’analyser au moins trois soumissions pour prendre sa décision. Cela évite de payer trop cher et donne une meilleure vision sur l’ensemble des coûts du projet.